COP21 : Conférence de l’Ambassade de France et d’HEC Paris au Qatar pour sensibiliser sur le changement climatique

Une conférence a été organisée conjointement par l’Ambassade de France et HEC Paris au Qatar le 7 juin 2015 à la Tornado Tower pour sensibiliser l’opinion et améliorer la connaissance du public sur le changement climatique, dans le cadre de la préparation des négociations internationales de la COP 21, dont la France va assurer la Présidence, et qui se tiendra à la fin de l’année à Paris.

Devant une large assistance, l’Ambassadeur de France, Eric Chevallier, le Docteur Philippe Freyssinet, Directeur du Département Energie et Environnement du Fond National de la Recherche du Qatar (QNFR), et le Professeur Laoucine Kerbache, doyen d’HEC Paris au Qatar, qui était l’hôte de l’événement, ont pu mettre en lumière l’actualité de la menace du changement climatique et l’urgence de parvenir à Paris, avec la COP21, à un accord international contraignant permettant de garder le réchauffement moyen global en dessous des 2°C, limitant ainsi les effets déjà observables sur l’environnement et les sociétés humaines.

L’Ambassadeur, Eric Chevallier, a ainsi rappelé dans sa présentation, centrée sur la stratégie de la France pour parvenir à la COP21 à une « Alliance de Paris pour le Climat », que « le changement climatique n’était pas seulement le problème de la France, du Qatar et de tous les pays à travers le Monde, il s’agissait aussi avant tout d’une responsabilité commune à laquelle nous devions tous faire face en tant qu’Humains ».

Le Professeur Freyssinet a quant à lui évoqué les menaces climatiques particulières pesant sur le Golfe (inondations des terres par la montée des mers, épuisement des sources d’eau, etc) et les projets de recherche lancés par le QNRF avec ses partenaires internationaux, comme celui de « Capture et de Stockage du Carbone », qui pourrait permettre à terme de récupérer le CO2 présent dans l’atmosphère.

Après un échange très riche avec l’assistance, la conférence s’est conclue sur ces mots de l’Ambassadeur, reprenant ceux de Ban Ki Moon, le Secrétaire Général des Nations Unies : « Le changement climatique n’est plus un risque potentiel, nous devons le combattre et nous y adapter dès aujourd’hui, il n’y a pas de plan B car il n’y a pas de planète B ».

Dernière modification : 07/09/2015

Haut de page